2eme Assemblée générale de la plateforme de concertation pour le développement durable de l’île Sainte-Marie

Vendredi dernier se tenait la 2ème assemblée générale de la Plateforme de Concertation pour le Développement Durable de l’île Sainte-Marie (PCADDISM) dans la salle des fêtes d’Ambodifotatra sous la Présidence de Monsieur le Maire de la Commune Urbaine de Sainte-Marie et la présence de toutes les équipes du projet.

Avec un ordre du jour chargé :

  • Rapport de mission de la délégation de l’île Sainte-Marie au Chili (Amérique du sud), à Maurice et dans le Parc Ivoilona.
  • Les Dina Be
  • La foire agricole de décembre 2017
  • Les recherches scientifiques de CETAMADA

Des points divers :

  • La Mission Marex
  • TAFO MIHAAVO
  • La plateforme multifonctionnelle de l’île aux Nattes
  • Le dispositif hydrolien sur le pont de la digue à Belle-Vue
  • Les moyennes subventions
  • La rencontre détente pique-nique

L’assemblée se déroula toute la journée avec des présentations et des débats captivants.

Nous avons eu le plaisir d’apprendre que suite à l’intervention de Monsieur le Maire lors de sa présentation au Chili sur la gestion de l’environnement de l’île Sainte-Marie, il a été décidé que le prochain congrès international des bailleurs de fonds du C.O.I. et ses partenaires se tiendra sur Sainte-Marie à l’Hôtel Soanambo en mars 2018.

Publicités

Que faire en cas de cyclone ?

Le cyclone Enawo approche, précautions et recommandations à suivre.

Si un cyclone devait passer sur la zone ou vous vous trouvez, suivez les instructions suivantes :

AVANT le cyclone

  • Élagage des arbres les plus proches
  • Suppression des objets susceptibles d’être projetés
  • Se tenir informé en restant à l’écoute de la radio, de la télévision ou regarder un site internet, tant que cela est possible pour écouter les messages d’alerte.
  • Renforcer les structures (hauban, toitures…).
  • Occulter les ouvertures avec des panneaux de bois cloués.
  • Poser des bandes de papier collant sur les baies vitrées.
  • Démonter les grandes baies vitrées.
  • Stocker les outils nécessaires.
  • Enlever ce qui peut devenir un projectile.
  • Constituer des réserves de serpillières et de seaux.
  • Placer ses réserves dans des sacs étanches (aliments, vêtements, médicaments).
  • Rentrer les animaux.
  • Amarrer les canots le plus loin possible.
  • Rester à l’abri.
  • Avoir à portée de mains des piles de rechanges pour appareils de radio.
  • Placer à l’abri de l’humidité les papiers importants.

PENDANT le cyclone

  • Repérer les endroits les plus résistants du local et s’y tenir (pièce centrale, WC, placard, cage d’escalier…).
  • S’éloigner des baies vitrées.
  • Surveiller la résistance de l’abri.
  • Ouvrir sous le vent au cas où une ouverture céderait.
  • Surveiller le risque d’inondation.
  • Se méfier du calme de l’œil du cyclone (il y aura inversion et renforcement des vents après le passage de l’œil).
  • La nuit, redoubler de vigilance.
  • Attendre impérativement la fin de l’alerte pour sortir.

APRÈS le cyclone

  • Attention à la marée de tempête qui peut intervenir après le cyclone.
  • Évaluer les dangers : s’éloigner des points bas, ne pas toucher aux fils électriques ou téléphoniques à terre, faire attention aux objets prêts à tomber (tôles, planches, arbres…) vérifier l’état des aliments ;
  • Réparer et conforter la maison.
  • Prêter secours pour dégager les voies de communication.
  • Éviter les déplacements.
  • Conduire avec prudence.

(sourcre : République Dominicaine Live)

Reboisement de la forêt d’Ikalalo

Plusieurs centaines de personnes étaient présentes aujourd’hui pour participer au reboisement de la forêt d’Ikalao.

Des milliers de plants d’arbres et de palmiers, constituants la forêt originelle de Sainte-Marie, soigneusement préparés par Martial Sounenaka avec l’aide du conservatoire botanique de Brest ont étés plantés par toutes les autorités, institutions de l’île et les villageois des alentours.

Cette opération organisée par les autorités de l’île a pour but de reconstituer les parcelles de forêts détruites par l’homme et de sensibiliser les habitants sur l’importance de cette ressource.

La forêt d’Ikalalo alimente en eau une très grande partie de l’île d’où l’importance de l’action menée aujourd’hui.

Monsieur de Maire de la Commune Urbaine de Sainte-Marie, Monsieur le Préfet de Police, Monsieur le Député et Madame le Commissaire de Police ont félicité la réussite de cette journée et ont souhaité que ces efforts servent pour l’avenir de l’île.

Les arbres déjà plantés lors de journées similaires les années précédentes sont aujourd’hui forts, ce qui a encouragé toutes les personnes présentes aujourd’hui sur les collines d’Ikalalo et qui donne beaucoup d’espoir quant à la sauvegarde du patrimoine forestier de Sainte-Marie.

Assemblée générale ordinaire PCADDISM

La première assemblée générale ordinaire de la plateforme de Sainte-Marie s’est déroulée aujourd’hui à la salle polyvalente de la Polina.

Après avoir suivi les points de l’ordre du jour, le bilan qu’il en ressort est positif. En effet, sur les 12 micro-projets et les 7 moyennes subventions, le suivi des actions par les cellules montre une motivation évidente des participants subventionnés.

Le plan d’action pour 2017 se concentrera sur le suivi et l’accompagnement des projets ainsi qu’un travail de sensibilisation auprès des communautés sur la conservation de la biodiversité et des ressources naturelles de Sainte-Marie.

Le projet de mise en place d’aires marines protégées (A.M.P.), sous la gestion des 17 cellules G.I.Z.C. (1 par fokontany) sera également une des priorités pour le programme de 2017.

La commune urbaine de Sainte-Marie accueille, soutien et encourage les initiatives des bailleurs, organisateurs, gérants et participants de tous ces projets,  souhaite la réussite et la continuation pérenne à toutes ces entreprises qui dynamiseront l’économie de l’île.

Sainte-Marie entre dans l’A.V.C.O.I.

Adhésion officielle de la Commune Urbaine de Sainte-Marie à l’Association des Villes et Collectivités de l’Océan Indien (A.V.C.O.I.) lors de l’assemblée générale extraordinaire du 06 au 08 décembre 2016 à Antananarivo.

Les Maires des plus grandes villes des Comores, Mayotte, Maurice, Madagascar, Seychelles et la Réunion étaient réunis lors d’une réunion admirablement orchestrée par Madame le Maire de la Commune Urbaine d’Antananarivo en partenariat avec l’Union Européenne, l’Association Internationale des Maires Francophones (A.I.M.F.) Lire la suite

Le TCO s’ouvre pour la première fois à la coopération régionale avec Madagascar

Le Territoire de la Côte Ouest et la Commune urbaine de Sainte-Marie à Madagascar ont officialisé un partenariat de coopération décentralisée entre les deux collectivités ce samedi 14 février.

La convention-cadre, conclue pour une durée de 4 ans, visera au co-développement durable de deux territoires, et porte sur cinq secteurs prioritaires :

  • Le développement économique et touristique ;
  • La préservation de l’environnement et l’amélioration du cadre de vie ;
  • L’aménagement durable et la valorisation du territoire;
  • L’animation culturelle et sportive et la solidarité numérique;
  • La mobilité et l’insertion des jeunes.

Au-delà des échanges institutionnels, la coopération décentralisée encourage l’engagement citoyen des jeunes et les échanges entre opérateurs économiques, chercheurs, associations et acteurs socioculturels des territoires partenaires. Ainsi, les deux collectivités s’engagent à favoriser, d’une part, la mobilité des jeunes, et d’autre part, l’insertion professionnelle à travers des programmes de volontariats internationaux, de services civiques à l’international et de chantiers coopératifs d’insertion.Ces actions seront menées en étroite collaboration avec le secteur associatif.

C’est la première fois que la Communauté d’Agglomération porte en son nom propre un projet de coopération décentralisée. Le 2 février dernier, les élus communautaires ont choisi pour ce premier partenariat, l’île Sainte-Marie à Madagascar, en raison de la proximité géographique et des liens historiques de certaines communes de l’Ouest avec la grande île.

La Commune Urbaine de Sainte–Marie présente un profil intéressant à bien des égards pour la coopération décentralisée. Tout d’abord, elle dispose d’une liaison aérienne directe avec La Réunion. D’autre part, son insularité l’expose aux mêmes problématiques que nous, notamment du point de vue économique, environnemental et touristique. Territoire géographiquement restreint et enclavé, cette collectivité apparaît comme un véritable « laboratoire » pour expérimenter des actions de coopération décentralisée.

 


 

Source:

http://www.tco.re/presse/cooperation-decentralisee-tco-ile-sainte-marie